Arbux

Site participatif intergénérationnel autour de l’écriture et de la créativité

Accueil > Apparence > LETTRE AU PERE NOEL

LETTRE AU PERE NOEL

4 mai 2011, par Mauricette HUBNER

Mon grand Loup,

Tu as bouleversé ma vie. Je ne t’oublierai jamais. Le destin a voulu que tu rejoignes ta meute. Normal. Tu étais le fils du Chef et tu devais te plier, encore plus que d’autres aux traditions du groupe. Devenir fort, puissant, épouser une Louve à poils blancs, Princesse d’une Louverie de haut vol pour assurer ta descendance.

Pas question de suivre le petit mouton blanc que je suis, tu as disparu du paysage amical que l’on avait créé tous les deux.

Mêêêê, non, je ne bêêêle pas bêêêtement comme il te plaisait de me le dire à chaque fois que ma logique s’éloignait de la tienne.

Pourtant tu trouvais ma différence à ton goût, tu aimais nos moments paisibles de réflexion, moi broutant une herbe épicée, toi te faisant les dents sur un os de bœuf, montrant ainsi combien tu respectais les miens. Tu ne les mangeais pas. Je t’en suis encore reconnaissant, moi le mouton à cinq pattes comme tu aimais m’appeler quand tu me taquinais.

Tu manques à ma vie, j’aimerais un petit signe, un petit hurlement rigolo de ta part comme tu sais si bien les faire dans la nuit pour faire peur aux gens. Je te rejoindrai n’importe où pour que nous puissions échanger sur nos philosophies politiques, sur la façon dont chacun de nous dirige son groupe au quotidien. Pour ma part j’aimerais acquérir un peu plus de mordant.

Et comme je crois au Père Noël c’est par son entremise, que ce 25 décembre tu recevras cette missive dans ta cheminée.

Bibi, le bélier responsable du Bois du Foin

Monsieur le Père Noël,

Exceptionnellement, cette année, je ne te demande pas de cadeau, ni mangeoire en or, ni litière en herbe de Provence. La seule chose qui me plairait c’est que tu déposes cette lettre à mon ami Le seigneur César Wolf, Château du Bois de la Fronde.

En attendant Merci.