Arbux

Site participatif intergénérationnel autour de l’écriture et de la créativité

Accueil > Apparence > Le conflit de canard

Le conflit de canard

23 mai 2011, par Api

Dans une mare, il y avait des canards qui barbotaient.

Le premier était un colvert et le deuxième sa femme.
Celle-ci se tenait dans l’ombre des couleurs de son mari.
Elle qui, les couleurs ternies,
Ne faisait que pondre et suivre le galant.

Le canard suivant
repéra la belle,
laissée sans défense
car son époux devant les dieux
désirait parcourir mille lieues
et se vanter, ne pensait pas à la dépense.
Il bruitait, il cancanait,
faisant cent bruits
si bien qu’on l’entendait à cent lieues.

Un feu d’artifice sonore
qui trouva un auditeur affamé :
une loutre maigrichonne
dont la faim inspirait la force d’une lionne.
Elle s’avance, se guide au son,
et trouve une mare pleine a ras bord
de viande, plus riche que le thon,
meilleure en goût - quelle aubaine !

Le deuxième canard croise la route du colvert,
qui claque la langue comme un revolver :
"Personne ne passe devant Maître Canard !
Les plumes colorées donnent la priorité !".
Sur ce, le deuxième canard hausse le ton, s’excuse agressif,
trouve le drag queen poussif.

"Vous n’êtes rien, triste sire,
vos plumets ridicules n’ont aucun contraste.
- Les couleurs éclatantes qui collent à votre carcasse
sont mal employés, votre femme est par trop méprisée.
- Quoi, ma femme ! Vous vous jouez,
est heureuse de voyager
en ma compagnie.
La ponte la remplie d’une joie toute maternelle
et elle n’a pas le temps d’être superficielle.
- Quoi ! la belle
n’a que le droit de contempler votre derrière emplumé,
alors que son air serein et fort en font toute sa beauté.
- Je vous prie de vous taire
et ne sachant pas plaire
ôtez votre air disgracieux
de mon horizon et des cieux.
- Et moi, monsieur, je prie l’air
de vous rendre moins amer ;
ôtez cet air prétentieux
ou je vous mets du plomb dans les yeux."

La dame réveillée par cette prise de bec, lève le nez et voit la loutre.

Elle reste coite.
Les mâles se battent.
La loutre attend...
D’un bond la canne prend son envol,
la loutre plonge.
Les canards en sont à se déplumer
lorsque surgit Dame Loutre,
monstre, toutes dents dehors,
mais ne trouve à croquer
que de l’air et des plumes
Les canards continuent de se battre
quelques brasses plus loin.

Tous les trois occupés par un conflit
Sont tenus éloignés de la sérénité.
Ainsi il n’y a rien de bon à se prendre le bec trop longtemps.
La canne se tenant à distance a profitée de la journée,
de l’air et du temps.
Une canne libérée de ses boulets.