Arbux

Site participatif intergénérationnel autour de l’écriture et de la créativité

Accueil > Apparence > Gérard et son accordéon

Gérard et son accordéon

8 février 2011, par Jacky PETIT

Ce matin, dans une boîte à musique, j’ai rencontré Gérard et son accordéon. Il y avait foule autour de lui pour écouter les notes sortir de son piano à bretelles. C’était ce matin mais c’était encore un peu hier soir. Gérard interprétait un répertoire des années 70, de Ferré à Gainsbourg en passant par Brel et Barbara. Ses doigts couraient sur le clavier. Dans cette boîte à musique du haut de la rue Oberkampf, nous retrouvions l’ambiance des cabarets dans un mélange d’alcool et de fumée.
Villon n’était jamais très loin, il discutait avec son ami Baudelaire tandis que Vian soufflait dans sa trompinette.
Et Gérard était là, derrière son soufflet, à égrener les notes et les rimes, à faire revivre l’âge d’or et le spleen.
C’est un type à part, Gérard. Un loup solitaire qui, comme tous les fauves, vit pour ses amis et pour son accordéon. Parfois, on le rencontre dans les couloirs du métro parisien, balançant à la figure des gens ses chansons de révolte et d’amour, le soir, pour offrir un dernier moment de bonheur à ses amis, Gérad s’installe avec son accordéon au fond de la salle de ce vieux bar à musique du haut de la rue Oberkampf.